Tous les articles par pward

1 jour 1 chanson : Ames brothers : Washington square

POUR ECOUTER LA CHANSON

Washington Square (with lyrics)- The Ames Brothers – YouTube

BIOGRAPHIE

Biographie[modifier]

Les frères Urick sont nés à Malden,dans le Massachusetts. Joe (né Joseph Urick; 3 mai 1921 – 22 décembre 2007],[1] Gene (13 février 1924 – 26 avril 1997), Vic (20 mai 1925 – 23 janvier 1978) et Ed Ames (né Edmund Dantes Urick le 9 juillet 1927)[2] ils forment le groupe de chant Amory Brothers, qui deviendra les Ames Brothers.

Nés dans une famille non professionnelle mais musicalement talentueuse, les garçons ont été élevés pour apprécier la musique classique et la musique d’opéra. Leurs parents, David et Sarah Urick, étaient des immigrants juifs russes d’Ukraine qui lisaient Shakespeare et des semi-classiques àleurs neuf enfants dès l’âge où ils étaient assez grands pour écouter.

Trois des frères formèrent un quatuor avec un cousin nommé Lennie, et avaient fait une tournée dans les bases de l’armée et de la marine des États-Unis pour divertir les troupes lorsqu’on leur offrit un emploi à la discothèqueThe Fox and Hounds, l’un des clubs les plus chics de Boston. Cet engagement d’une semaine s’est transformé en plusieurs mois lorsque le bouche-à-oreille positif sur leur apparence a circulé. À l’époque, ils utilisaient le deuxième prénom de Vic et s’appelaient eux-mêmes les Amory Brothers. Ils devenaient très populaires dans la région et c’est à ce moment-là que Joe a décidé de rejoindre le groupe. Emmenant leur groupe à New York, ils ont obtenu un emploi avec le chef d’orchestre Art Mooney. Un jour, alors qu’ils étaient à leeds Publishing Company à la recherche d’une chanson intitulée « Should I » que leur mère leur avait demandé de chanter, Milt Gabler de Decca Records les a entendus la chanter et leur a demandé de couper quelques faces pour Decca Records, juste avant l’interdiction d’enregistrement de l’AFM imposée par James Petrillo en janvier 1948.

L’interdiction a été levée un an plus tard. Les frères ont raccourci Amory à Ames et sont devenus les premiers artistes à enregistrer pour le nouveau Coral Records,une filiale de Decca. Ils ont été balayés dans la première facture nationale avec leur premier hit,« Rag Mop« , en janvier 1950. [3] Faisant des émissions de radio gratuitement à certains moments, juste pour l’expérience, ils sont devenus plus tard des habitués d’émissions telles que Arthur Godfrey et ses amis. L’un des premiers groupes à apparaître sur le spectacle original The Ed Sullivan Show quand il était connu sous le nom de Toast of the Town,ils ont fait leurs débuts avec lui lorsque le spectacle a été diffusé en direct du grand magasin Wanamaker.

Bientôt, ils ont été le groupe le mieux payé dans les boîtes de nuit et les clubs de souper partout et leur popularité à la télévision était nationale. En 1956, ils ont joué dans leur propre émission, The Ames Brothers Show,qui a été vue le vendredi soir. C’était la première émission de télévision syndiquée à être diffusée dans des pays étrangers. Les frères sont également apparus sur ABC The Pat Boone Chevy Showroom.

Au cours de leur carrière de quinze ans, leur travail prolifique a enregistré 49 entrées dans les charts américains, dont 21 sur le label Coral avant de signer avec RCA Victor. Le groupe se dissout en 1963, mais Ed Ames poursuit une carrière de chanteur et d’acteur couronnée de succès, notamment en jouant l’acolyte de Daniel Boone,Mingo, dans la populaire série télévisée Daniel Boone.

1 Jour 1 chanson Aerosmith : Bone to bone 7 of 18

pour écouter la chanson

(7 of 18) Aerosmith – Bone To Bone (with Jimmy Crespo) – YouTube

Paroles

Flatbush boy cruisin’ sheepshead bay
His boardwalk mama just a sniff away
Underground dmt, ridin’ thunder train
The cone island white fish boy is on the run again

Oh, runnin’ with the pack
Oh, never lookin’ back
Oh, know just where he’s been
That coney island white fish boy’s
Been there and back again

Sixteen years with his boardwalk queen
And at steeplechase, she used to wet his dreams
She combs her hair, that flamin’ jewel
Streaked with clorox bleach
Coney gettin’ down and dirty
Snortin’ up the beach

She’d be screamin’ (coney)
She’d be screamin’ (coney)
Go get ’em coney

(Coney), bone to bone screamin’
(Coney) she be screamin’ (coney)
Get down
Get back in town
Get back, get down
Get back in town
Get back, get down
Coney!
She’d be screamin’ (coney)
Best believe it (coney)

Auteurs-compositeurs : Joe Perry, Steven Tyler
Pour utilisation non commerciale uniquement.
Données de : Musixmatch

Le chef lyonnais installé à New York, Daniel Boulud, sacré « meilleur restaurateur » du monde

23 NOVEMBRE 2021 A 09:15 PAR GWENDAL CHABAS

Pour lire l’article

Le chef lyonnais installé à New York, Daniel Boulud, sacré « meilleur restaurateur » du monde (lyoncapitale.fr)

Pour son restaurant « Daniel », le chef Daniel Boulud a été consacré lundi « meilleur restaurateur » du monde. Originaire de Saint-Pierre-de-Chandieu (Rhône), il est installé depuis 1982 à New York.

Depuis 1982, Daniel Boulud est installé à New York. Son restaurant, le « Daniel », qui compte deux étoiles au guide Michelin, lui a permis d’être sacré « meilleur restaurateur » du monde, a annoncé lundi l’association Les Grandes Tables du Mo

Il possède plusieurs établissements dans divers pays

Outre cet établissement, le natif de Saint-Pierre-de-Chandieu, dans le Rhône, possède également d’autres restaurants aux Etats-Unis, au Canada, à Dubaï, Singapour et aux Bahamas. Il présente sa cuisine comme française dans ses cuissons et les textures, mais avec des produits et saveurs américains.

Pour Les Grandes Tables du Monde, le chef « incarne à lui tout seul pour de nombreux Nord-Américains la gastronomie française, voire la gastronomie tout court », décrit le communiqué de l’association créée en 1954, qui réunit aujourd’hui 184 établissements répartis dans 25 pays sur les cinq continents. FacebookTwitterLinkedInEmailPartager

1 jour 1 chanson Ryan Adams : New York New York

New York, New Yorkest une chanson écrite et interprétée par le musicien alt-country américain Ryan Adams. Il est apparu sur son album Golden 2001. La chanson a valu à Adams une nomination aux Grammy Awards pour la meilleure voix rock masculine,et le single a atteint la 53e place des charts britanniques en décembre 2001. En 2009, la chanson a été incluse dans les « 1000 chansons que tout le monde doit entendre » de The Guardian.[2]

Les paroles de la chanson mentionnent plusieurs références géographiques du bas de Manhattan, y compris l’intersection de l’avenue A et de la 10e rue, de houston streetet de l’avenue B. Dans la chanson, le chanteur revient sur sa vie à New York et une histoire d’amour ratée.

Le clip vidéo montre Adams se produisant devant les toits de Manhattan depuis Brooklyn. Filmées le 7 septembre 2001, quatre jours avant les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center,les tours jumelles sont bien en vue en arrière-plan. En conséquence, un message a été placé à la fin de la vidéo, le dédiant à ceux qui ont perdu la vie et à « ceux qui ont travaillé pour les sauver ». Les bénéfices de la vidéo ont été reversés à un organisme de bienfaisance le 11 septembre. 

Adams avait déjà filmé et terminé une vidéo entièrement différente pour la chanson, mais a décidé à la dernière minute de la supprimer et d’en filmer une nouvelle axée sur l’horizon de Manhattan (en particulier le World Trade Center). La vidéo originale n’a pas été perdue; il a été doublé et réutilisé pour When the Stars Go Blue (qui a été repris par The Corrs en 2002 et Tim McGraw en 2006). 

POUR VOIR LE CLIP

Ryan Adams – New York, New York (Official Music Video) – YouTube

1 jour 1 chanson The Ad libs : The boy from New York city

Pour écouter la chanson

The Boy from New York City – YouTube

Paroles

Oo ah oo ah oo oo Kitty
Tell us about the boy from New York City
Oo ah oo ah come on Kitty
Tell us about the boy from New York City

He’s kinda tall
He’s really fine, yeah yeah
Someday I hope to make him mine, all mine, yeah yeah
And he’s neat and oh so sweet
And just the way he looked at me swept me off my feet, yeah yeah
Oo ee you outta come and see
How he walks, yeah yeah
And how he talks

Oo ah oo ah oo oo Kitty
Tell us about the boy from New York City

He’s really down
And he’s no clown, yeah yeah
He has the finest penthouse
You’ve ever seen in town, yeah yeah
And he’s cute in his mohair suit
And he keeps his pockets full of spending loot, yeah yeah
Oo ee yeah you outta come and see, yeah, oo oo
He’s pretty …
He’s brand new car
Everytime he says he loves me chills run down my spine
Everytime he wants to kiss me he makes me feel so fine

Oo ah oo ah Kitty
Tell us about the boy from New York City

Oh he can dance
And make romance
Thats when I fell in love with just one glance.
He was shy, and so was I
I know he’ll never ever say good bye
Ooo eee outta come and see
He’s the most from coast to coast
Ooo aaa ooo aaa oo oo kitty
Tell us bout the boy from new york city
Ooo ahh ooo ahhh come on kitty
Tell us bout the boy from new york city.

Auteurs-compositeurs : John Taylor, George Davis
Pour utilisation non commerciale uniquement.
Données de : Musixmatch

New York sort lentement de sa léthargie et retrouve ses touristes européens

Par Sabine Syfuss-Arnaud le 20.11.2021 à 12h00

pour lire l’article c’est ici

New York sort de sa léthargie et retrouve ses touristes européens – Challenges

Le 8 novembre, New York a enfin rouvert ses portes aux visiteurs étrangers. Après 20 mois d’isolement pour cause de Covid, avec le fameux « travel-ban » (interdiction de voyager), les Etats-Unis ont permis aux ressortissants de 33 pays, dont la France, de revenir. Pour l’occasion, Big Apple a accueilli ses visiteurs du bout du monde avec un temps de rêve, un grand ciel bleu, des températures d’été indien, jusqu’à 21 degrés l’après-midi, et une grande campagne de publicité dans le métro et sur les abribus, mettant en scène une statue de la Liberté accueillante : « It is time for New York City » (il est temps).

Tyler Whitman de MDLNY visite un appartement de 35 millions de dollars à New York avec 3 étages et des « vues à 360 degrés »

Posted by Gaspar BazinetLast Modified 

pour voir l’appartement

Tyler Whitman de MDLNY visite un appartement de 35 millions de dollars à New York avec 3 étages et des « vues à 360 degrés » – News 24 (news-24.fr)

Magnat de l’immobilier et Bravo’s Million Liste du dollar à New York Star Tyler Whitman, 35 ans, a mis la main sur une liste coûteuse dont il est fier et c’est l’un de ses projets les plus spéciaux à ce jour. « Il est actuellement hors marché et nous le commercialisons auprès de courtiers et d’acheteurs sélectionnés », a déclaré Tyler. HollywoodLa Vie EXCLUSIVEMENT lors de la visite privée à domicile qu’il a donnée à nos lecteurs le 8 novembre. je l’appelle la sky house, pas le penthouse. Il obtient tout le toit du bâtiment et vous avez donc une vue à 360 degrés. C’est littéralement à côté de l’Empire State Building. C’est l’Empire State Building le plus rapproché que j’aie jamais vu dans ma carrière et j’ai vu beaucoup de points de vue depuis des propriétés qui donnent sur l’Empire State Building. Personne ne le regarde vraiment comme celui-ci.

Il y a beaucoup de choses qui rendent cette maison unique, mais avoir votre propre toit privé et ses commodités qui la distinguent de tout ce que Tyler a vendu au cours de sa carrière assez réussie. « Vous obtenez tout le toit », a expliqué Tyler. « Il y a une piscine construite dans le toit. Il y a un bain à remous à débordement. Il y a un rebord en verre, donc on dirait que le bain à remous flotte juste au bord de cette tour de New York et vous pouvez tout voir. C’est juste spectaculaire. C’est des vues, c’est de l’espace. Il y a des plafonds de 30 pieds dans le salon, tout en verre. C’est tout ce que les gens veulent quand ils cherchent à dépenser le meilleur prix pour un penthouse à New York et je pense que c’est ce dont ils rêvent.