Tous les articles par pward

calendrier de l’avent : 1

SONY DSC

Comme promis voilà mon modeste calendrier de l’avent.

A partir de l’ouvrage Manhattan Ghost de Mickaël Laguere & Phiippe Ward

pour avoir une idée : Manhattan Ghost (riviereblanche.com)

pour voir l’avis de lecteurs : Manhattan Ghost – Philippe Ward – Babelio

La première photo de Mockaël

et le débur de l’histoire

1

Manhattan

30 Mai

08 h 25 PM

The streets of New York
A maze made of iron and stone.
A labyrinth complete,

With edges that cut through the bone.

Les rues de New York,

Un dédale de fer et de pierre.

Un labyrinthe complet,

Aux bords coupants jusqu’à l’os.

They come by the millions,
The hipster, the prince and the clown.
They come ‘cause they know that
Something’s going down…
On the streets of New York.

Ils viennent par millions,

Le hipster, le prince et le clown.

Ils viennent parce qu’ils savent que

Quelque chose descend…

Dans les rues de New York.

Willie Nile : Streets of New York

On the streets of New York

Les rues de New York, Lisa Kilpatrick les connaissait par cœur. Elle était une pure New-Yorkaise ; née trente-quatre ans plus tôt au Lenox Hill Hospital, au cœur de l’Upper East Side, elle avait toujours vécu dans cette ville. Ses seules infidélités avaient été des voyages scolaires à Washington, Boston ou Providence et un voyage de noces à Las Vegas. Voyage qui ne lui avait pas porté bonheur, car elle avait divorcé deux ans plus tard, pour diverses raisons.

Vêtue d’un jean et d’un blouson en cuir noir, Lisa sortit de la bouche de métro au coin de la 14th Rue. Elle marcha d’un pas rapide vers le Starbuck situé un peu plus loin sur la 8th Avenue.

Malgré son mètre soixante-dix-neuf et sa longue chevelure rousse, héritage de ses ancêtres irlandais, elle passait inaperçue dans New York. Personne ne se retournait sur son passage pour la regarder comme un animal curieux. Les New-yorkais étaient trop pressées pour prêter attention aux autres.

Lisa adorait le caractère bien trempé de cette ville qui, et ce n’était pas une légende, ne dormait jamais. Lisa l’aimait, malgré cet individualisme et cette quête effrénée du billet vert. New York bougeait vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept et trois cent soixante-cinq jours par an, un véritable mouvement perpétuel.

À New York, des food courts à (re)découvrir, loin des pièges à touristes

Par Sylvie Bigar

pour lire l’article

À New York, des food courts à (re)découvrir, loin des pièges à touristes (lefigaro.fr)

Loin du méga italo-paradiso Eataly, devenu en dix ans une attraction touristique et du Chelsea Market, où le trafic piétonnier menace d’étouffer les curieux malgré les pépites, suivez-nous pour des balades gourmandes moins courues, mais tout aussi délectables.

En raison de la situation actuelle liée à l’épidémie de coronavirus, les dates d’ouverture des monuments et établissements cités dans l’article sont susceptibles d’être modifiées pour l’année 2020.]

Grand Central Terminal : Dining Concourse – Northern Food Hall

Une petite faim ? Quelle bonne excuse pour découvrir (ou redécouvrir) cette magnifique gare de New York qui date de 1913. Ici, d’innombrables possibilités culinaires s’offrent aux voyageurs comme aux visiteurs. Le Northern Food Hall, fondé par le restaurateur Claus Meyer et dédié à la Scandinavie, convient parfaitement pour un petit déjeuner sur le pouce grâce à la foison de pains ambrés et de tartines à la danoise.

Au déjeuner, pourquoi ne pas s’attabler à l’un des comptoirs (des années 1950) Americana de L’Oyster Bar pour six petites huîtres Kumamoto cultivées sur la Côte Ouest, fraîches et fines avant de descendre la rampe qui atterrit dans le Dining Concourse ? À La Chula le chef Julian Medina prépare parmi les meilleurs tacos de la ville, celui aux légumes, léger mais pétillant de saveur. Juste à côté, La Latineria prépare le sancocho, la soupe au bœuf colombienne un remède connu contre la gueule de bois. Epais et intense, le chocolat chaud de Jacques Torres satisfait l’envie de sucré à moins que vous ne puissiez pas résister à l’appel des sirènes de Magnolia Bakery, le magnat des cupcakes.

Pour le café, remonter dans le grand hall et grimper les quelques marches qui mènent à Cipriani Dolci. Le Harry’s Bar et ses gondoles sont bien loin mais la vue sur l’immense fourmilière est incomparable et le café, italien.

Dining Concourse – Grand Central Terminal, 89 East 42e rue, New York NY 10017. Ouvert tous les jours mais vérifier sur le site car certains restaurants (comme l’Oyster Bar) sont fermés le dimanche. €€.

Lire la suite sur le Figaro

A New York, des artistes affichent leurs oeuvres dans les magasins fermés

Pour lire l’article

A New York, des artistes affichent leurs oeuvres dans les magasins fermés – Capital.fr

« Il y a davantage de lieux disponibles et beaucoup plus de lieux que les gens sont prêts à nous donner en ce moment », explique une responsable de l’association en charge du projet.

A New York, des artistes ont investi les vitrines vides et les locaux de magasins ayant dû fermer à cause de la pandémie, une façon pour eux de gagner en visibilité tout en revitalisant des rues commerçantes abandonnées. « Parfois on dit que la tragédie fait naître une opportunité », explique le dessinateur Sir Shadow qui crée actuellement ses oeuvres au sein d’une ancienne boutique de meubles à Manhattan.

Le septuagénaire est aidé par l’association Chashama qui depuis 25 ans persuade des propriétaires d’offrir temporairement leurs locaux vacants à des artistes en difficulté pour qu’ils s’en servent de studio et de lieu d’exposition. La fermeture de milliers de commerces et de restaurants cette année à cause du virus, conjuguée à la difficulté qu’ont les propriétaires à louer ces lieux vacants a permis à l’organisation d’élargir son périmètre d’action.

Chashama, qui dispose déjà de 150 studios, prévoit ainsi d’occuper 100 nouveaux espaces d’ici l’année prochaine. « Il y a davantage de lieux disponibles et beaucoup plus de lieux que les gens sont prêts à nous donner en ce moment », confirme Anita Durst, fondatrice et directrice artistique de l’association.

Les artistes prennent possession de l’espace gratuitement et bénéficient de la totalité des recettes des ventes, un cadeau du ciel dans une ville comme New York où les loyers des surfaces commerciales sont exorbitants et où les galeries prennent habituellement une commission. Les propriétaires gagnent aussi au change dans ce dispositif qui voit les artistes quitter les lieux une fois l’espace loué.

« Nous faisons en sorte que l’endroit soit beau. Nous sommes là pour ouvrir les portes aux agents immobiliers. En un sens, nous essayons d’aider à la location de l’espace », souligne Mme Durst.

Remonter le moral

Une initiative similaire a vu le jour dans le quartier huppé de l’Upper West Side où les façades de l’artère commerciale Columbus Avenue exposent désormais les travaux d’artistes locaux. Peintures à l’huile, toiles à l’acrylique et photographies ornent les vitrines des magasins aux côtés de panneaux « Espace commercial disponible » dans le cadre de l’exposition Art on the Ave, qui s’achèvera le 31 janvier.

La Compagnie : des vols entre Paris et New York durant les fêtes de fin d’année, ce que l’on sait

La compagnie aérienne 100% classe Affaires La Compagnie a mis en place trois vols spéciaux entre Paris et New York durant les fêtes de fin d’année. Prix et infos.

Créée en 2013, La Compagnie Boutique Airline, plus communément appelée La Compagnie propose principalement des vols 100% Affaires entre Paris et New York à des tarifs « 30 à 50% moins chers que la concurrence ». Clouée au sol depuis mars dernier pour cause de pandémie de coronavirus, la compagnie française proposera les 19 et 26 décembre 2020 et le 2 janvier 2021 trois rotations entre sa base à Paris-Orly et l’aéroport de Newark-Liberty.

Ces vols seront opérés en Airbus A321neo et pourront accueillir 76 passagers en classe Affaires. Les départs sont programmés le jeudi et le samedi à 10h30 pour arriver à 13h10, les vols retour quittant les Etats-Unis le mercredi et le dimanche à 19h30 pour se poser le lendemain à 8h50. Les tarifs au départ de Paris sont proposés à partir de 628 euros aller-simple

Quelles sont les destinations proposées par La Compagnie Boutique Airline ?

Basée à Paris-Orly, La Compagnie « 100% business au meilleur prix » propose 2 vols quotidiens vers New York (à 10h30 et 14h25) avec des vols retours à 19h05 et 21h40. Début mai 2019, elle a également inauguré la liaison saisonnière Nice-New York à raison de 5 fois par semaine. Comptez 1200 euros pour un aller-retour Paris / New York à bord d’un Airbus A321neo. Pour ce tarif, 2 bagages enregistrés de 32 kilos maximum sont inclus dans votre billet d’avion.

Comment se passe l’enregistrement chez La Compagnie Boutique Airline ?

Après avoir réservé vos billets d’avion La Compagnie, il faudra penser à bien vous enregistrement avant votre vol. L’enregistrement peut se faire directement en ligne entre 24h et 2h avant le départ ou à l’aéroport (entre 2h30 et 50 minutes avant votre vol). A Paris-Orly, l’enregistrement se fait Terminal Sud – Comptoirs 86-88. A New York, il faut se rendre au niveau 3 du Terminal B.

La cabine 100% Business de La Compagnie Boutique Airline

La Compagnie a été lancée avec un premier Boeing 757-200, puis un second en 2015. Configurée en deux rangées de 2 sièges, la cabine 100% Business de La Compagnie dispose de 74 sièges s’inclinant à 175° et disposant d’une fonction massage sur ses deux Boeing. Afin que votre vol soit le plus agréable possible entre Paris et New York, la compagnie met à disposition des voyageurs des coussins antiallergiques, une grande couverture ainsi qu’un kit de voyage contenant des soins de la marque Caudalie.

Les Airbus 321neo de La Compagnie

En septembre 2019, La Compagnie a mis en service son deuxième A321neo sur un vol commercial entre Paris-Orly et Newark-Liberty. Comme le premier appareil, l’Airbus A321neo est équipé de 76 sièges Business inclinables en lits, d’un système de divertissement de dernière génération et d’une connexion Internet gratuite et illimitée durant toute la durée du vol.

Alors que plusieurs compagnies low cost proposent des vols Paris-New York en classe Eco et sans bagage en soute (Level, Norwegian…), les avis sont encore peu nombreux concernant l’offre 100% Business de La Compagnie. D’après ceux laissés par les voyageurs sur le site dédié Flight Report, La Compagnie obtient une note moyenne de 7,3/10, notamment grâce au professionnalisme du personnel de bord, au confort de la cabine, aux repas et collations ainsi qu’aux divertissements proposés.

NYC : la grande parade de Thanksgiving… sans public

lire sur le site

NYC : la grande parade de Thanksgiving… sans public (estrepublicain.fr)

Les ballons « Red Titan » (en haut) et « Baby Boss » flottaient dans les rues de New-York (Etats-Unis), jeudi, à l’occasion du traditionnel défilé de Thanksgiving organisé par les magasins Macy’s. En raison de la pandémie, ce défilé était fermé au public mais retransmis à la télévision ! La grande parade de Thanksgiving est une institution dans la « Grosse pomme » depuis 1924. D’habitude, des artistes se produisent sur les chars au milieu de ces énormes structures gonflable