Archives mensuelles : mai 2015

De l’or sous New York

Pourquoi les New-Yorkais roulent littéralement sur l’or

A Manhattan, les automobilistes comme les passants ne se doutent pas qu’en sous-sol se cache le plus grand entrepôt d’or au monde. 6.700 tonnes du métal précieux sont en effets logées à 24 mètres de profondeur par la Réserve fédérale de New York.

L’imaginaire collectif tend à nous faire croire que la plus grande réserve d’or se trouve à Fort Knox, la célèbre forteresse américaine que le méchant Goldfinger tente de braquer dans le James Bond éponyme de 1964. La réalité est toute autre. Ainsi, la ville où l’on trouve le plus de métal précieux est… New York!

Comme le relate le Journal du Québec, Manhattan est littéralement le quartier « où l’on marche sur l’or ». Pour une bonne raison: la présence de la Réserve fédérale de New York. Cette dernière stocke ici plus de 530.000 lingots d’or, pour un poids combiné de 6.700 tonnes à 24 mètres sous terre et 15 mètres sous le niveau de la mer.

La Réserve Fédérale de New York entrepose en effet son trésor dans un coffre-fort géant construit dans les années 1920, auquel on accède via un ascenseur sous-terrain. Ici, dorment pour 262 milliards de dollars selon le Journal du Québec, soit 100 milliards de dollars de plus que l’ensemble des réserves de Fort Knox.

Mais il convient de préciser qu’aucun des lingots d’or stocké par la Réserve fédérale de New York ne lui appartient. Elle fournit, en effet, un service de conservation dans cette enceinte hyper sécurisée. L’or détenu appartient aux clients de la Réserve fédérale, c’est-à-dire pour 98% aux banques centrales de pays étrangers, dont notamment l’Allemagne qui a néanmoins commencé, en 2013, à le rapatrier. Les 2% restants proviennent du FMI, de la Banque des règlements internationaux ou encore du gouvernement américain. Aucune entreprise ni particulier n’a le droit d’y entreposer de l’or.

Un distributeur d’or

La très grande partie de ce très précieux trésor a été constitué juste après la seconde guerre mondiale, lorsque plusieurs pays voulaient stocker leurs réserves d’or dans un lieu ultra-sécurisé. En 1973, la Réserve fédérale de logeait plus de 12.000 tonnes d’or, son pic historique, avant de voir ce montant fondre petit à petit.

D’autres exemples montrent combien New York est une ville où l’on « marche sur l’or »‘. Il est ainsi possible de retirer des lingots du métal précieux contre la modique somme de 1.200 dollars via un guichet automatique situé sur la 57e Rue de Manhattan. De plus,certains immeubles anonymes appartiendraient en fait à de grandes banques qui s’en serviraient pour stocker les lingots de leurs clients. Le Journal du Québec cite un immeuble situé entre la 39e rue et la 5e avenue qui appartiendrait à la Banque HSBC.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Une nouvelle Marina à New York

http://www.voilesnews.fr/News/Port/79118-Poralu-Marine-New-York-Poralu-Marine-engage-dans-la-realisation-d-une-nouvelle-marina-au-pied-du-mythique-pont-de-BrooklynPoralu Marine – New York : Poralu Marine engagé dans la réalisation d’une nouvelle marina, au pied du mythique pont de Brooklyn

Poralu Marine, acteur mondial majeur sur le marché des équipements portuaires haut de gamme, a été sélectionné par Edgewater Resources pour la phase d’ingénierie et la fabrication de pontons en aluminium de la nouvelle marina haut de gamme qui sera située dans le Parc du Pont de Brooklyn, à New York, face aux plus beaux buildings de Manhattan !
En septembre, New York inaugurera la Brooklyn Bridge Park Marina, une toute nouvelle marina située au cœur du parc de Brooklyn, face aux plus beaux immeubles de la Manhattan Skyline. Poralu Marine, une PME de l’Ain, acteur mondial majeur sur le marché des équipements portuaires haut de gamme, a été sélectionné par l’opérateur Edgewater Resources pour conduire la phase d’ingénierie et fabriquer les pontons en aluminium de cette marina hors du commun. L’entreprise a été retenue, suite à un appel d’offres rigoureux auprès de l’ensemble des fabricants majeurs de pontons, grâce aux forces techniques de ses produits, mais aussi au design haut de gamme, tout en restant économique.

Une marina dressée contre les ouragans et le va-et-vient des ferries… juste au-dessus du passage du métro

DR / Poralu marine
Un défi passionnant, comme le révèle Rémy Benois, responsable Ventes et Développement d’affaires de Poralu Marine en Amérique du Nord : « Nous devions créer une architecture pleinement intégrée à ce lieux prestigieux, tout en considérant les nouvelles normes de crues dues aux ouragans (New York se souvient encore du passage de Sandy en octobre 2012 !), la présence d’un tunnel de métro qui passe au-dessous du site et la nécessité de protéger l’installation contre les impacts du va-et-vient incessant des ferries. »

La Brooklyn Bridge Park Marina financera des programmes de loisirs pour les habitants

Cette nouvelle marina pourra héberger 120 bateaux d’une taille allant de 40′ à 300′ de longueur. Elle accueillera des activités de natures différentes : aux yachts de plaisance, s’ajouteront des activités de voile et de loisirs destinées aux habitants de Brooklyn, selon le vœu de la municipalité qui souhaitait que la nouvelle installation profite à tous. 2 % des recettes de la marina financeront ces programmes. « Edgewater Resources est heureux de collaborer avec Brooklyn Bridge Park et un large éventail d’organisations communautaires à Brooklyn, pour rendre plus accessible la navigation de plaisance. Nous allons créer un centre de navigation de plaisance qui donnera à tous les publics l’occasion de sortir sur l’eau », se félicite l’opérateur. Cette dimension sociale n’est pas pour déplaire à Poralu Marine, l’entreprise étant elle-même, en France, engagée dans le soutien à des associations sportives.

Le coup d’œil technique :

•L’ensemble des structures flottantes va être ancré avec le système Seaflex.
•L’extérieur de la marina sera protégé par un atténuateur de vagues en béton
•La marine proposera aux plaisanciers : eau, électricité, wifi, installations sanitaires, 24 heures de sécurité et d’accès fermée, services de docks, yacht club à bord d’un navire historique.
Plus d’infos : www.bbpmarina.com

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Paul McCartney s’offre un triplex de 14 millions d’euros à New York

Zut moi qui voulait me l’offtrir… MAis je n’avais pas vendu assez de Manhattan Ghost

Le pris de son home : 15,5 millions de dollars, soit environ 14 millions d’euros. Une bagatelle pour lui…

Mais pour ceprix, il a trois étage, 300 m2 de surface habitable et il n’y a que 12 logements. Quatre chambres et cinq salles de bains, étrange pour les gens de passage la cinquième ! Les grandes baies vitrées offre une vue imprenable sur les toits de New York et sur Central Park cela va de soi, une vue qui ne donne pas siur le park ce n’est pas New York . Une grande terrasse couvre la largeur du bâtiment, pour manger tranquillement sans parler de lascenseur privé pour ne pas être dérangé par les voisins.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Naissance de new York le 24 Mai 1626

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/24-mai-1626-debut-de-la-bulle-immobiliere-un-hollandais-achete-pour-rien-manhattan-aux-indiens-24-05-2012-1464622_494.php

Allez lire l’article du point…

LEs européens se sont dit on fait une bvonne affaire, ce terrain pour rien. Les indiens se sont dit on fait une bonne affaire on vend quelque chose qui ne nous appartient pas. 2 civilisations, 2 façon de penser, mais c’est la 1° qui a gagné…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather