Archives mensuelles : novembre 2014

Louis Armstrong : christmas night in Harlem

Ev’ry gal struttin’ with her beau
Through the streets covered white with snow
Happy smiles er’ywhere you go
christmas night in Harlem

Chaque fille se pavane avec son galant
Dans les rues couvertes de neige blanche
des sourires heureux partout où vous allez
La nuit de Noël à Harlem

Harlem, il y a 20 ou 30 ans on visitait dans des bus protégé, aujourd’hui c’est le passage pour tout visiteur avec la messe dans une des nombreuses églises d’Harlem.
Noël c’est la neige, mais aussi la peur d’être bloquée à NY ce qui arrive souvent.

Louis Armstrong vient de la Nouvelle Orléans, mais c’est un de ceux qui ont le mieux chanté NY. Il a régnait sur la musique new yorkaise pendant de nombreuses années au Sunset café

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Gran Central Terminal : Intérieur

DSC04670DSC04671

Voilà l’article de Wikipedia

Grand Central Terminal (souvent appelé Grand Central Station) est une gare ferroviaire new-yorkaise, située au centre de l’arrondissement de Manhattan, dans le quartier de Midtown (entre la 42e rue et Park Avenue). De nos jours, c’est un terminal de trains de banlieue exploité par la MTA (par le biais du Metro-North Railroad), qui gère plusieurs lignes desservant les comtés de Westchester, Putnam et Dutchess dans l’État de New York, ainsi que ceux de Fairfield et New Haven dans le Connecticut.

C’est également une importante station de métro, où l’on trouve des correspondances entre les lignes 4, 5, 6, 7.

Trois différents bâtiments ont successivement occupé le même emplacement.

Grand Central Dépôt Construction achevée en 1871, elle était destinée à accueillir les trains de trois compagnies différentes :

New York Central and Hudson River Railroad
Harlem River Railroad
New Haven Railroad
Ce bâtiment avait une forme de « L », et s’étendait le long de la 42e rue et de Vanderbilt Avenue. Pour la première fois aux États-Unis, on y avait construit des quais surélevés au niveau des voitures voyageurs.

Grand Central Station Entre 1899 et 1900, le bâtiment précédent fut en partie démoli, agrandi de 3 à 6 étages et reçut une nouvelle façade, mais on conserva l’ancienne verrière qui abritait les voies. La ligne de chemin de fer qui continuait au sud de la 42e rue fut déposée et la configuration des voies fut revue pour s’adapter à un trafic croissant.

Grand Central Terminal Entre 1903 et 1913, le bâtiment a été de nouveau démoli et reconstruit par phases successives, pour obtenir ce qui est aujourd’hui l’actuel Grand Central Terminal ; il faut aussi pour cela raser 120 immeubles, trois églises, deux hôpitaux, un orphelinat, des étables et des entrepôts[1]. L’architecture est l’œuvre des cabinets Warren & Wetmore et Reed & Stern. En parallèle à ces travaux, les lignes des trois compagnies furent électrifiées et on enterra les voies à l’approche de la gare avec la construction du tunnel de Park Avenue.

Pendant les années 1990, la gare a été entièrement rénovée, les travaux ont duré jusqu’en 1998. Le plus étonnant a été la redécouverte du plafond du hall principal, orné d’un ciel étoilé parsemé de constellations et peint par Paul-César Helleu, qui était caché sous une couche de saleté et de suie.

Le bâtiment de style Beaux-Arts « couvre 3 hectares, s’établie sur 7 niveaux, est ­illuminée par 55 000 ampoules, accueille 797 trains par jour sur 63 voies, abrite 35 restaurants, des dizaines de boutiques, deux courts de tennis accessibles à la demande, un immense drapeau américain suspendu dans le grand hall, mais aucun banc ». Le plafond du grand hall, qui s’élève à 38 mètres, est recouvert de peintures représentant 2500 étoiles, constellations réalisées par le Français Paul César Helleu à partir d’un manuscrit médiéval. L’emblème de la gare, présent au grand hall dont le sol est en marbre couleur crème, au-dessus des guichets d’information, est « une horloge à quatre faces tapissées d’opales et coiffée de cuivre

Concurrencé par l’avion, délabré et « squatté » par des « dealers », Grand Central failli disparaître dans les années 1970 ; c’est le soutien de l’ancienne Première dame Jacqueline Kennedy-Onassis qui lui permet toutefois d’échapper à la destruction et d’être rénovée puis reconvertie en gare desservant les banlieues. De nos jours, la gare compte un marché de produits frais, 35 restaurants et des bars à bière. Les horaires ont dit-on tous une minute de retard, afin de permettre aux retardataires d’avoir leur train

Grand Central Terminal est la plus importante gare au monde par son nombre de quais : 44, qui donnent sur 67 voies. Elles sont réparties sur deux niveaux, 41 au niveau supérieur et 26 pour l’inférieur.

À côté des quais, on trouve une galerie marchande, avec plusieurs restaurants (le plus connu étant l’Oyster Bar), des fast-foods, kiosques à journaux, soit plus d’une quarantaine de commerces.

Le hall principal.Hall principal est le cœur de la gare, où l’on trouve les guichets, bien que ceux-ci aient été partiellement remplacés par des distributeurs automatiques. Au centre, se trouve un bureau d’information, dont la pendule à quatre faces est un des symboles de cette gare.
Hall des restaurants (Dining Concourse) est situé sous le hall principal, auquel il est relié par de nombreux escaliers et ascenseurs. On y trouve surtout des fast-foods.
Hall Vanderbilt : bien que faisant partie de la gare, ce hall prestigieux est loué, utilisé pour différentes manifestations privées ou publiques.
Grand Central North est une extension moderne qui permet d’accéder à la gare à partir des 47e et 48e rues. De là, on peut aller vers le hall principal par deux galeries qui longent les voies.
Station de métro est accessible depuis le hall principal. Son architecture est banale, on n’y retrouve pas l’aspect majestueux de la gare de chemin de fer. La station a été presque entièrement détruite par un incendie pendant les années 1960 et reconstruite depuis.

Dans les médias

CINEMA
1942 : Grand Central Murder de S. Sylvan Simon; un crime a eu lieu dans cette gare.
1959 : dans La Mort aux trousses le personnage de Cary Grant s’enfuit de New York en y prenant un train de nuit.
1981 : dans New York 1997, la gare sert de repaire au « duc de New York ».
1983 : dans Falling in Love, Robert De Niro et Meryl Streep s’y croisent et s’y retrouvent à plusieurs reprises.
1993 : le personnage d’Al Pacino y est poursuivi dans le final du film L’Impasse.
1997 : le personnage de Tobey Maguire y prend le dernier train dans le film Ice Storm.
1998 : la gare est détruite dans le film Armageddon.
2004 : la gare est inondée dans le film Le Jour d’après.
2004 : Clémentine et Joel traversent la gare en courant dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind.
2005 : les animaux du film Madagascar essayent d’y prendre un train.
2006 : dans le film Inside Man de Spike Lee, l’énigme posée par les preneurs d’otage concerne Grand Central Station et Grand Central Terminal.
2007 : le personnage Robert Neville, joué part Will Smith, est pris dans un piège devant la gare dans le film Je suis une légende (I’am Legend).
2010 : les animaux du films Animaux et Cie passent devant pour se rendre à une conférence internationale pour l’environnement.
2012 : des combats ont lieu devant et dans le grand hall de la gare dans le film Avengers.

À la télévision
]Gossip Girl, premier épisode, lorsque Serena Van der Woodsen arrive à New York.
Skins, épisode 10 de la saison 2, Sid Jenkins l’un des personnages arrive à New York par cette gare.
Alphas, épisode 13 de la saison 2, l’intrigue finale de la saison se passe en majorité dans cette gare.

Dans la littérature
Dans La Nuit du renard de Mary Higgins Clark, une jeune femme et un petit garçon sont séquestrés dans les sous-sols de la gare.

Dans la bande dessinée
Dans Manhattan Kaputt, tome 7 de la série Spoon & White, les deux héros se retrouvent dans le hall principal de la gare
Dans le jeu vidéo[modifier | modifier le code]2005 : un niveau du jeu Condemned: Criminal Origins se déroule dans cette gare
2011 : Dans Crysis 2, deux niveaux se déroulent dans et aux alentours de la gare.

Dans la musique

Dans Telephone de Lady Gaga et sur son album The Fame Monster (2009), Beyonce chante « Sometimes I feel like I live in Grand Central Station », qui peut se traduire « Parfois j’ai l’impression de vivre dans la Grand Central Station », sous-entendant le fait que son téléphone sonne tout le temps.
Whitney Houston dans sa chanson My Love Is Your Love parle de Grand central Station.
Dans Grand Central, sur l’album Une enfant du siècle (2010), Alizée fait référence à Grand Central Terminal.
La chanson Man Down de Rihanna relate le meurtre fictif d’un homme par la chanteuse dans Grand Central.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Du classique

DSC04637

un taxi; un arbre, un immeuble. L’image de New york… Ce qui m’a le plus marqué lors de mon tour en hélicoptère c’est la vue sur Central Park, je ne l’imaginais pas aussi grand, cela fait une veritable ville verte au milieu de Manhattan. Et puis j’aime bien tous ces petits parks, avec quelques arbres, des bancs, des écureuils. Cela permet de faire une pause, de regarder.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Les halls d’immeuble sont aussi des oeuvres d’art

DSC04635

vous venez d’admirer de magnifiques gargouilles, vous baissez les yeux et vous tombez sur un hall d’immeuble superbe et je parie que la peinture est tout ce qu’il y a de plus authentique et doit couter le prix d’un appartement à Pamiers.
A New york, vous êtes obligé de regarder partout pour ne rien perdre, il y a toujours quelque chose de nouveau, même si vous êtes passé dix fois dans la rue.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather