Archives pour la catégorie Voyager à New York

Destination New York, le guide à conseiller pour visiter la Grosse Pomme

Au programme : plans des transports en commun, photos et bonnes adresses.

La littérature sur New York est déjà dense… Mais un petit nouveau est arrivé tout droit du web en 2013, mêlant expériences de voyages de l’auteur Didier Forray et de commentaires de voyageurs, laissés sur son blog devenu une référence, cnewyork.net.

Pour sa troisième édition, ce guide papier s’offre une nouvelle identité et s’appelle désormais Destination New York. Tout un programme ! 250 pages en couleurs font la part belle aux photos de monuments emblématiques de la Grosse Pomme, aux bonnes adresses (250 bars, boutiques, restaurants…) et toujours aux avis d’internautes sur toutes sortes d’activités à faire dans la destination américaine.

Le guide intègre également un plan des transports en commun actualisé. Surtout, le plan du métro est à retrouver en 4e de couverture. Plus d’informations sur cnewyork.net.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Visite guidée de NY en Français

Aller sur le site

Guide touristique Francophone accrédité par l’état de New York vous offre des visites privées livrées entéirement en Français. Nous proposons des itinéraires sur mesure des sites touristique les plus visités de New York mais également des visites privées personnalisées en dehors des sentiers battus.

Nous offrons des visites en VIP pour les individus, familles ou groupe de touristes qui sont intéressés. Nous visites se font soit a pied par métro, soit en voiture (SUV) ou une combinaison des deux. Nous offrons aussi des transferts aéroport-hôtel et vice versa.

Notre focus est sur le client et sur ce qu’il veut découvrir. A la différence des bus touristiques nous vous offrons des visites guidées en profondeurs sur l’histoire des monuments publiques, de la ville de New York et sur la manéire de vivre des New Yorkais. Avec nous vous verrez le vrai New York sous l’Å »il d’un New Yorkais.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Bientôt un vol Toulouse-New York ?

C’est ce matin à l’aéroport de Toulouse-Blagnac très tôt vers 6 heures qu’était attendu un vol spécial en provenance de New York. Pas de passagers à bord de cet Airbus un peu particulier mais de mannequins simulant la présence de voyageurs à bord. Il s’agit en effet d’un vol d’essai du tout nouveau A321 NEO Long range (LR pour longue distance). Actuellement en cours de certification, ce nouveau né de la gamme A320 d’Airbus est un dérivé du bien connu A321 que les passagers de La Navette d’Air France empruntent entre Toulouse et Paris. Sauf que la version «LR» présente la particularité d’embarquer des réservoirs de carburant supplémentaires. Trois au total peuvent être rajoutés sous le ventre de l’avion à la place d’une partie de la soute à bagages. Le résultat est immédiat : l’avion connu pour assurer des vols moyen-courriers est désormais capable de traverser l’Atlantique ! Pour le démontrer, mardi Airbus a fait décoller son A321 NEO LR de l’aéroport du Bourget près de Paris pour rallier l’aéroport JFK de New York. Après 8 h 45 de vol et 6 850 km plus loin, l’avion made in Toulouse s’est posé sans encombre avec ses 162 mannequins et ses sept pilotes et ingénieurs d’essais en vol.
Des billets d’avion moins chers

Rentré cette nuit de Big Apple, l’A321 NEO LR ouvre de nouvelles perspectives pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac qui cherche depuis 2013 à ouvrir un vol direct vers New York. Alors que XL Airways réfléchit toujours au sujet, ce nouvel appareil pourrait bien permettre à des compagnies aériennes de s’intéresser à cette ligne. «Avec un coût d’exploitation 30 % inférieur, cet avion peut rendre rentable des lignes qui ne l’étaient pas jusqu’à présent» assure un porte-parole d’Airbus. Capable d’embarquer entre 200 et 240 passagers selon les versions sur 7 500 km de distance, l’A321 NEO LR offre une nouvelle flexibilité aux compagnies aériennes. Les réservoirs supplémentaires sont amovibles. On peut donc imaginer une compagnie opérant l’Airbus entre Toulouse et New York l’été (de mai à octobre) puis, l’hiver, quand la fréquentation diminue basculer l’A321 NEO LR sur des liaisons domestiques entre Toulouse et Paris en retirant «très facilement» les réservoirs. Les compagnies low cost qui cherchent à se développer sur les vols longs courrier sont très intéressées car la baisse du coût permettrait d’afficher des billets aller-retour entre 200 et 300 € ! Airbus a déjà enregistré une centaine de commandes de la part d’une dizaine de compagnies. «L’avantage de cet avion c’est qu’il sera disponible dès la fin 2018 juste après sa certification alors que notre concurrent Boeing n’a pas d’avion sur ce créneau» confie-t-on au siège d’Airbus. Un prochain vol déjà programmé entre Toulouse et une ville indienne.
Gil Bousquet
pour lire l’article de la depêche

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Pour visiter le Met à New York, les touristes paieront le prix fort

pour lire l’article

Vingt-cinq dollars ou rien. Au Metropolitan Museum of Art, le prix de l’entrée était depuis 50 ans laissé au libre choix des visiteurs. Une politique tarifaire avantageuse qui vient de prendre fin en raison de la situation financière difficile de l’établissement.

Le Metropolitan Museum of Art (Met) de New York est un haut lieu de l’art en plein Manhattan. Fondé en avril 1870, le musée propose à ses visiteurs un panel d’œuvres traversant les siècles puisque cinq millénaires y sont représentés.

Depuis 50 ans, le «Met» (comme on le surnomme) pratiquait une politique tarifaire pour le moins incongrue: le «Pay-as-you-wish» («payez comme vous le souhaitez»). Si le prix d’entrée indiqué était de 25 dollars (soit un peu plus de 20 euros), il revenait au bon vouloir du visiteur de convenir lui-même, selon ses moyens et ses envies, de l’argent qu’il voulait bien dépenser pour s’acquitter du droit d’entrée. Il était même possible de visiter gratuitement l’endroit. Mais les temps ont changé. La direction du musée a en effet annoncé le 4 janvier que cette politique du prix variable ne serait plus applicable que pour les seuls résidents de New York ou encore les étudiants du New Jersey et du Connecticut (les États limitrophes). La décision entrera en application au 1er mars de cette année.

La nouvelle est loin d’être passée inaperçue. Sur le réseau social Twitter, nombre d’internautes interrogent le musée sur les détails de la nouvelle organisation. «Le ticket plein tarif est maintenant valable pour trois jours, c’est bien ça?», écrit par exemple Karin C Garfin. Et le compte officiel du Met de répondre par l’affirmative. Selon les statistiques prévisionnelles du musée, le nouveau tarif obligatoire pour les touristes concernera 31% des visiteurs. C’est Daniel Weiss, nouveau directeur du célèbre établissement depuis le mois de février 2017, qui a choisi de rompre avec la tradition économique du Metropolitan. Selon lui et ses adjoints, le nombre de ceux qui, malgré le «Pay-as-you-wish», s’acquittaient tout de même de la somme de 25 dollars était passé de 63% en 2004 à seulement 14% en 2017. Le prix moyen, ces dernières années, était de 9 dollars, selon les confidences de M.Weiss aux journalistes du Monde .

En raison de cette diminution, les finances du Met étaient entrées dans un stade critique, malgré son budget annuel de 305 millions de dollars et les nombreux donateurs mobilisés régulièrement. Grâce à la suppression du «Pay-as-you-wish» pour les touristes, la ville de New York, qui consacrait chaque année 3 millions de dollars au musée, va pouvoir revoir à la baisse sa participation. La fin de la gratuité pour les touristes au Metropolitan Museum of Art présente, semble-t-il, quelques avantages aux yeux des comptables de la municipalité américaine.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

un nouveau billet pour l’Empire State Building

Cliquez ici pour aller sur l’article

es visiteurs peuvent se procurer une double admission pour accéder à l’observatoire de l’Empire State Building, reconnu mondialement, et profiter de paysages spectaculaires de jour comme de nuit

NEW YORK, 23 mai 2017 /CNW/ – L’Empire State Building (ESB) annonce aujourd’hui le lancement de son nouveau billet duo ESB AM/PM. Pour la toute première fois, les clients peuvent se procurer des billets par l’entremise du guichet de l’ESB ou en ligne pour profiter de la vue qu’offre l’édifice le plus connu du monde pendant la journée et revenir sur place après 21 h pour admirer les lumières de la ville de nuit.

« Nos clients nous ont indiqué qu’ils voulaient s’émerveiller devant le cœur de New York pendant la journée et pendant la nuit sans avoir à payer deux fois le prix d’un billet ou sans qu’ils aient à opter pour un voyage de groupe incluant des attractions qui ne les intéressent pas », soutient Jean-Yves Ghazi, vice-président directeur de l’observatoire de l’Empire State Building. « Comme bien des voyageurs le savent, la vue urbaine exceptionnelle à aire ouverte de 360 degrés que nous offrons définit la ville de New York, que ce soit de jour ou de nuit; ils peuvent désormais profiter des deux à un prix réduit! »

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour acheter des billets ESB AM/PM, veuillez cliquer ici.

À propos de l’Empire State Building

S’élevant à 1 454 pieds au-dessus de Midtown Manhattan (de la base à l’antenne) et appartenant à Empire State Realty Trust, Inc., l’Empire State Building est « l’immeuble le plus célèbre du monde ». Grâce à de nouveaux investissements réalisés dans l’efficacité énergétique, l’infrastructure, les aires publiques et les services, l’Empire State Building attire des locataires de premier rang issus de divers secteurs à travers le monde. La technologie performante de diffusion du gratte-ciel émet toutes les grandes chaînes de télévision et stations de radio FM du marché métropolitain de New York. L’Empire State Building a été désigné comme l’immeuble préféré en Amérique dans le cadre d’un sondage mené par l’American Institute of Architects. L’observatoire de l’Empire State Building est l’une des attractions les plus prisées au monde et la destination touristique numéro 1 de la région. Pour en savoir plus sur l’Empire State Building, visitez les sites www.empirestatebuilding.com, www.facebook.com/empirestatebuilding, @EmpireStateBldg, www.instagram.com/empirestatebldg, http://weibo.com/empirestatebuilding, www.youtube.com/esbnyc ou www.pinterest.com/empirestatebldg/.

À propos de l’Empire State Realty Trust

Empire State Realty Trust, Inc. (NYSE : ESRT) est une importante société de placement immobilier (REIT) qui détient, gère, exploite, acquiert et repositionne des immeubles de bureaux et des établissements de vente au détail à Manhattan et dans la grande région métropolitaine de New York, y compris l’Empire State Building, l’immeuble le plus célèbre du monde. Établie à New York, la société dispose d’un bureau principal et d’un portefeuille d’établissements de vente au détail qui couvraient une superficie louable de 10,1 millions de pieds carrés au 31 mars 2017. Son portefeuille se divise ainsi : 9,4 millions de pieds carrés de surfaces de location réparties dans 14 immeubles de bureaux, dont neuf à Manhattan, trois dans le comté de Fairfield au Connecticut et deux dans le comté de Westchester à New York; et quelque 707 000 pieds carrés de surfaces de location réparties dans six établissements de vente au détail.

SOURCE Empire State Realty Trust, Inc.

Renseignements : CONTACT : contact médiatique : Krystle Parram, (212) 736-3100, KParram@empirestaterealtytrust.com; Stacey-Ann Hosang, (212) 736-3100, SHosang@empirestaterealtytrust.com, http://www.esbnyc.com

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Geo vous propose 10 expériences à vivre à New York

Pouir lire l’article

Vivre le tourbillon de Times Square

Contempler le One World Trade Center, symbole de renaissance

Se détendre en famille dans Central Park

Une promenade romantique sur le pont de Brooklyn

Visiter la Statue de la Liberté

Boire un verre dans un Rooftop Bar

Déambuler sur la 5e Avenue

Fêter Noël au Rockefeller Center

Partir à la découverte des musées

Réserver une comédie musicale à Broadway

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Les Européens rêvent de visiter New York au moins une fois dans leur vie

Avec 22% de plébiscite, New York s’impose comme la destination que les voyageurs européens espèrent visiter au moins une fois dans leur vie.

Deng/Shutterstock.com

La grosse pomme est la ville dans le monde qui fait le plus rêvée les Européens, révèle une étude LastMinute.com le lundi 14 mars 2016.

Ville de l’amour et des lumières, Paris continue de susciter l’émerveillement avec 13% de votants. La cité antique de Rome doit pour sa part se contenter d’une médaille de bronze (8%). Toutefois, ces pourcentages ne sont que des moyennes, car chaque pays d’Europe à ses préférences.

Les Français préfèrent le trio New York (22%), Paris (17%) et Venise (11%). Mais si la grosse pomme est une constante, du moins pour les Britanniques (23%), les Allemands (20%) et les Italiens (25%), les choix diffèrent pour les places suivantes. Quand les premiers rêvent des péchés de Las Vegas (10%), les seconds veulent s’envoler pour Paris (10%) tout comme les Italiens (16%). Seuls les Espagnols se distinguent de leurs voisins en espérant visiter la capitale française au moins une fois dans leur vie (20%).

La tour Eiffel préférée au Grand Canyon

Cette étude a également posé la question des lieux que les Européens rêveraient de visiter un jour. La Dame de Fer s’impose au classement général, avec 33% de plébiscites. Rome reste dans le tiercé gagnant et prend la deuxième place grâce au Colisée (25%), tandis que le Grand Canyon américain est troisième (24%). À noter que même les Français eux-mêmes placent la tour Eiffel en tête de ce trio de rêve (27%). Seuls les Italiens rêvent d’un autre emblème parisien: le Musée du Louvre (31%).

L’enquête a été réalisée en ligne du 14 au 22 octobre 2015. La taille totale de l’échantillon est de 1000 adultes en France, 2000 au Royaume-Uni, 1000 en Espagne, 1000 en Allemagne, 1000 en Italie (18 ans et plus).

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather