Archives pour la catégorie Voyager à New York

un nouveau billet pour l’Empire State Building

Cliquez ici pour aller sur l’article

es visiteurs peuvent se procurer une double admission pour accéder à l’observatoire de l’Empire State Building, reconnu mondialement, et profiter de paysages spectaculaires de jour comme de nuit

NEW YORK, 23 mai 2017 /CNW/ – L’Empire State Building (ESB) annonce aujourd’hui le lancement de son nouveau billet duo ESB AM/PM. Pour la toute première fois, les clients peuvent se procurer des billets par l’entremise du guichet de l’ESB ou en ligne pour profiter de la vue qu’offre l’édifice le plus connu du monde pendant la journée et revenir sur place après 21 h pour admirer les lumières de la ville de nuit.

« Nos clients nous ont indiqué qu’ils voulaient s’émerveiller devant le cœur de New York pendant la journée et pendant la nuit sans avoir à payer deux fois le prix d’un billet ou sans qu’ils aient à opter pour un voyage de groupe incluant des attractions qui ne les intéressent pas », soutient Jean-Yves Ghazi, vice-président directeur de l’observatoire de l’Empire State Building. « Comme bien des voyageurs le savent, la vue urbaine exceptionnelle à aire ouverte de 360 degrés que nous offrons définit la ville de New York, que ce soit de jour ou de nuit; ils peuvent désormais profiter des deux à un prix réduit! »

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour acheter des billets ESB AM/PM, veuillez cliquer ici.

À propos de l’Empire State Building

S’élevant à 1 454 pieds au-dessus de Midtown Manhattan (de la base à l’antenne) et appartenant à Empire State Realty Trust, Inc., l’Empire State Building est « l’immeuble le plus célèbre du monde ». Grâce à de nouveaux investissements réalisés dans l’efficacité énergétique, l’infrastructure, les aires publiques et les services, l’Empire State Building attire des locataires de premier rang issus de divers secteurs à travers le monde. La technologie performante de diffusion du gratte-ciel émet toutes les grandes chaînes de télévision et stations de radio FM du marché métropolitain de New York. L’Empire State Building a été désigné comme l’immeuble préféré en Amérique dans le cadre d’un sondage mené par l’American Institute of Architects. L’observatoire de l’Empire State Building est l’une des attractions les plus prisées au monde et la destination touristique numéro 1 de la région. Pour en savoir plus sur l’Empire State Building, visitez les sites www.empirestatebuilding.com, www.facebook.com/empirestatebuilding, @EmpireStateBldg, www.instagram.com/empirestatebldg, http://weibo.com/empirestatebuilding, www.youtube.com/esbnyc ou www.pinterest.com/empirestatebldg/.

À propos de l’Empire State Realty Trust

Empire State Realty Trust, Inc. (NYSE : ESRT) est une importante société de placement immobilier (REIT) qui détient, gère, exploite, acquiert et repositionne des immeubles de bureaux et des établissements de vente au détail à Manhattan et dans la grande région métropolitaine de New York, y compris l’Empire State Building, l’immeuble le plus célèbre du monde. Établie à New York, la société dispose d’un bureau principal et d’un portefeuille d’établissements de vente au détail qui couvraient une superficie louable de 10,1 millions de pieds carrés au 31 mars 2017. Son portefeuille se divise ainsi : 9,4 millions de pieds carrés de surfaces de location réparties dans 14 immeubles de bureaux, dont neuf à Manhattan, trois dans le comté de Fairfield au Connecticut et deux dans le comté de Westchester à New York; et quelque 707 000 pieds carrés de surfaces de location réparties dans six établissements de vente au détail.

SOURCE Empire State Realty Trust, Inc.

Renseignements : CONTACT : contact médiatique : Krystle Parram, (212) 736-3100, KParram@empirestaterealtytrust.com; Stacey-Ann Hosang, (212) 736-3100, SHosang@empirestaterealtytrust.com, http://www.esbnyc.com

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Geo vous propose 10 expériences à vivre à New York

Pouir lire l’article

Vivre le tourbillon de Times Square

Contempler le One World Trade Center, symbole de renaissance

Se détendre en famille dans Central Park

Une promenade romantique sur le pont de Brooklyn

Visiter la Statue de la Liberté

Boire un verre dans un Rooftop Bar

Déambuler sur la 5e Avenue

Fêter Noël au Rockefeller Center

Partir à la découverte des musées

Réserver une comédie musicale à Broadway

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Les Européens rêvent de visiter New York au moins une fois dans leur vie

Avec 22% de plébiscite, New York s’impose comme la destination que les voyageurs européens espèrent visiter au moins une fois dans leur vie.

Deng/Shutterstock.com

La grosse pomme est la ville dans le monde qui fait le plus rêvée les Européens, révèle une étude LastMinute.com le lundi 14 mars 2016.

Ville de l’amour et des lumières, Paris continue de susciter l’émerveillement avec 13% de votants. La cité antique de Rome doit pour sa part se contenter d’une médaille de bronze (8%). Toutefois, ces pourcentages ne sont que des moyennes, car chaque pays d’Europe à ses préférences.

Les Français préfèrent le trio New York (22%), Paris (17%) et Venise (11%). Mais si la grosse pomme est une constante, du moins pour les Britanniques (23%), les Allemands (20%) et les Italiens (25%), les choix diffèrent pour les places suivantes. Quand les premiers rêvent des péchés de Las Vegas (10%), les seconds veulent s’envoler pour Paris (10%) tout comme les Italiens (16%). Seuls les Espagnols se distinguent de leurs voisins en espérant visiter la capitale française au moins une fois dans leur vie (20%).

La tour Eiffel préférée au Grand Canyon

Cette étude a également posé la question des lieux que les Européens rêveraient de visiter un jour. La Dame de Fer s’impose au classement général, avec 33% de plébiscites. Rome reste dans le tiercé gagnant et prend la deuxième place grâce au Colisée (25%), tandis que le Grand Canyon américain est troisième (24%). À noter que même les Français eux-mêmes placent la tour Eiffel en tête de ce trio de rêve (27%). Seuls les Italiens rêvent d’un autre emblème parisien: le Musée du Louvre (31%).

L’enquête a été réalisée en ligne du 14 au 22 octobre 2015. La taille totale de l’échantillon est de 1000 adultes en France, 2000 au Royaume-Uni, 1000 en Espagne, 1000 en Allemagne, 1000 en Italie (18 ans et plus).

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Une visite choc de New York

Cliquez ici pour voir la vidéo

Nigel Sylvester vous fait visiter New York City

Nigel nous offre une visite guidée de Big Apple version BMX

Tout ce qu’il faut savoir et voir de la célèbre ville américaine est là. Le streeter bien connu de New York aime sa ville et nous fait partager son quotidien dans cette jungle urbaine.
La grande pomme version street riding avec le fameux pont de Brooklyn, les grattes-ciel et tous les monuments de New York City. Une ballade agrémentée de ride pour la nouvelle web-série de Nigel Sylvester intitulée sobrement « GO ». Un (faux) plan-séquence de 4 minutes superbement monté avec une fin digne d’Hollywood…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

France Télévision vous propose 5 visites originales à New York

Cliquez ici pour voir l’article complet

Ainsi que la vidéo

Après l’avoir vue dans tant de films, tant de séries, peut-on encore être surpris par New York ? On continue de rêver avec 5 visites décalées dans la grosse pomme.
•L’histoire de la basket à Brooklyn

Avec ses musées prestigieux, comme le MoMa ou le Guggenheim, New York est la capitale culturelle des Etats-Unis. Il y en a pour tous les goûts : au Brooklyn Museum, « The Rise of Sneaker Culture » (L’ascension de la culture de la basket) ravira même les allergiques aux musées. Cette exposition se dit la première à explorer la dimension socio-culturelle de la basket, ou l’histoire d’une société dans laquelle le sport a pris une place de plus en plus importante avec la généralisation des loisirs.

Jusqu’au 4 octobre au Brooklyn Museum
•Un après-midi (d’été) à la plage

Dans notre imaginaire, New York, c’est avant tout Times Square, les taxis jaunes et les grandes avenues à l’ombre des gratte-ciels. On oublie souvent que l’été, les New Yorkais vont aussi se dorer à la plage. La température de l’eau est idéale pour supporter les fortes chaleurs estivales.

•Expo : Comment les chats ont pris possession d’internet

Le Queens, quartier de New York trop souvent ignoré des touristes, a ses pépites. Dans un beau bâtiment à Astoria, qui héberge des studios de cinéma historiques, le « musée de l’image animée » n’expose pas que des vieux films et des anciennes caméras. « How Cats Took Over the Internet » se veut une réflexion sérieuse sur l’histoire des chats sur le web et aborde des thèmes comme « l’anthropomorphisme » et « l »esthétique du mignon ».

Jusqu’au 31 Janvier 2016 au Museum of the Moving Image

cat-sits-on-keyboard-while-typing-550×238-detail-main

•Cimetière du Calvaire

On reste dans le quartier du Queen’s pour une visite un peu morbide. Rendez-vous au cimetière du Calvaire, l’un des plus anciens de la ville, pour admirer le contraste entre les pierres tombales et la vue sur la « skyline » de gratte-ciels new yorkais.

•Survol de New York en hélicoptère et visite de la ville en bateau

Impossible de tout voir en quelques jours à New York. Alors, on prend de la hauteur dans un des sept hélicoptères qui survolent Manhattan en permanence, pour une vue imprenable sur la statue de la liberté, Central Park ou le One World Trade Center. Comptez 160 dollars (environ 140 euros) pour 12 minutes dans les airs.

Autre option pour faire le tour de l’île de Manhattan et se remémorer l’histoire des migrants qui sont arrivés à New York par la mer : la visite en bateau. Pour 40 euros par personne, vous pourrez vous arrêter à loisir et admirer l’architecture new yorkaise, été comme hiver.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Prendre des photos à New York

Cliquez ici pour voir les photos

un photographe vous donne des conseils sur le site réponse photo.

Voilà son message,

Unique et inimitable: la lumière de New York!
En photo de rue on la chasse, cherchant au détour d’un building le rayon de soleil qui sortira le passant de l’obscurité, ou on la fuit et on trouve les New Yorkais dans leur pénombre…

Série réalisée au moyen d’un Hasselblad 500C/M, objectif Carl Zeiss Distagon 50mm, film Kodak Portra 800.

Aller voir les autres photos sur son site…..

http://www.sebastienmanoury.com

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Préparer son séjour à New York

Pour lire l’article

Lise Giguère

Lundi, 17 août 2015 18:07

MISE à JOUR Lundi, 17 août 2015 18:13
Réalité ou utopie ? Est-il vraiment possible de visiter la Ville qui ne dort jamais sans saigner son porte-monnaie ?
Difficile, mais avec un peu ­d’imagination, il est possible de s’en sortir sans trop de mal.

Avant de partir

La ville de New York regorge de secrets. Il s’agit de lieux inédits que l’on ne peut découvrir qu’avec l’aide de ceux qui y habitent. Sinon, comment trouver la grille où la robe de Marilyn Monroe s’est soulevée? Savoir qu’il existe une rue des Multimillionnaires, où voir la réplique exacte de la Statue de la Liberté, qu’il est possible de siroter un cocktail dans une baignoire? Pour trouver ces endroits et bien d’autres ­encore, il faut ABSOLUMENT se procurer le livre 300 raisons d’aimer New York de la journaliste Marie-Joëlle Parent, qui y habite depuis plusieurs années. Il est évident qu’elle adore sa ville et toutes les trouvailles qu’elle a ­rassemblées dans ce superbe livre font saliver et donnent une furieuse envie de ­découvrir ou de redécouvrir cette ville.

Autre livre à consulter, surtout si vous voyagez avec des enfants: Partir en famille – New York. On y trouve les hébergements les mieux ­adaptés aux ­familles, les visites ou les activités à faire ainsi que de nombreuses anecdotes ­susceptibles de capter leur intérêt. Il contient même une petite ­brochure de jeux sur la ville.

Maintenant que vous êtes prêts, il faut trouver l’hôtel idéal. Ce n’est pas le choix qui manque à New York, mais si vous désirez être vraiment au cœur de l’action, le tout nouveau Hyatt Times Square devrait vous plaire. Situé à quelques pas de Broadway et de son effervescence, il permet de s’asseoir pendant des heures pour observer la folie de ce lieu, de ­marcher quelques minutes pour relaxer dans le magnifique Bryant Park, d’assister à la très grande majorité des comédies musicales sans avoir à prendre de transports, à patrouiller sur la 5e Avenue, etc. Un vrai bonheur! J’ai tout particulièrement craqué pour le Spa Marilyn Monroe (soins et produits portant le nom de la star), les petits-déjeuners du T45 (restaurant-terrasse), sans oublier les couchers de soleil au Bar 54 lequel, du 54e étage, offre une vue époustouflante sur la ville. À partir de 258 $ avec Booking.com ou Expedia.ca. (Attention! les taux varient ­énormément selon la période de l’année.)

Si vous êtes de ceux qui aiment visiter les attractions, la New York City Pass vous fera ­économiser 42 % sur six grandes attractions (Guggenheim Museum, Intrepid Sea, Air & Spa Museum, 9/11 Memorial & ­Museum, Empire State Building, Statue de la Liberté et Ellis Island), en plus de vous donner un accès plus rapide à l’entrée. Coût: 114 $; 89 $ pour les 6-17 ans.

Explorer Pass est également un laissez-passer qui permet de choisir 3-5-7 ou 10 attractions, à votre choix, parmi 58 attractions proposées (tours de la ville en autobus, expositions, croisières, tours guidés thémati­ques [Soprano, Gossip Girl, etc.]) et d’économiser 45 % sur le prix ­total. Coût: À compter de 76 $; 59 $ pour les ­enfants (trois choix).

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Retourner à New york

http://blogs.mediapart.fr/blog/schindma37/150815/new-york-nyc

New York, NYC
15 août 2015 | Par Schindma37
Vous avez beau y être allé plusieurs fois, revenir à New York est toujours un choc culturel. La magie de la Grande Pomme commence quand l’avion survole Manhattan la nuit, avec ses milliers de lumières à l’infini. Vous avez récupéré votre valise après l’interminable queue pour contrôler votre passeport, le policier a pris vos empreintes et la photo de votre visage, ça y est, vous êtes à NYC, comme disent les Américains.
Vous ressentez le pouls de la ville qui ne dort jamais. Votre taxi descend la mythique 5e Avenue à minuit, avec sa circulation frénétique sur quatre files. Les gigantesques panneaux publicitaires vous sautent en pleine figure. Les enseignes des marques les plus prestigieuses – it’s the place you have to be ! – les boutiques de luxe, la foule multi-ethnique qui traverse les rues, les restaurants ouvert 24 heures sur 24. Et le bruit qui vous agresse : la sirène des pompiers, des ambulances et de la police, les embouteillages permanents, les chantiers qui travaillent jour et nuit, les livreurs qui déchargent en pleine nuit et les semi-remorques qui filent vers le New Jersey. La semaine de 35 heures, New York connaît pas !
Ce qui est fascinant, c’est l’incroyable énergie de cette ville tentaculaire. L’immobilier est en plein boom, on construit partout des gratte-ciel gigantesques, les vieux quartiers sont rasés et remplacés par des logements et des commerces. On dirait qu’il y du travail pour tout le monde. Pour les cadres en costume cravate de Madison Avenue ; pour les serveurs de restaurants, rapides et courtois ; pour les ouvriers du bâtiment qui déjeunent sur le pouce, le casque sur la tête ; pour les chauffeurs qui slaloment dans la circulation; pour les petits vendeurs de boissons au coin de la rue ; pour les flics du NYPD, harnachés avec leur pistolet, leur matraque, leurs menottes et leur gilet anti-balles. Ici, on est vite engagé, si on a besoin de vous. Mais on est aussi vite viré !
Dans les rues de NYC, la misère vous saute aussi aux yeux. A deux pas des enseignes prestigieuses, ces vieux qui dorment sur le trottoir, ces Noirs qui vous tendent un gobelet pour une petite pièce, ces types fatigués qui écrivent sur un carton qu’ils sont sans abri depuis des mois. Aux Etats-Unis, les indemnités chômage ne durent pas longtemps et l’aide sociale ne permet souvent pas de vivre décemment.
Du travail, il y en a, mal payé, sans protection sociale, si vous acceptez d’être un de ces rabatteurs vulgaires et racoleurs déguisés en Statue de la Liberté ou en majorettes à demi-nues, qui essayent de vendre des billets aux touristes pour des restaurants ou des spectacles. Vous n’échapperez pas à Times Square, ce pièges à touristes, avec ses publicités tapageuses, ses boutiques de souvenirs et ses jeunes Asiatiques qui sourient en enregistrant leur selfies sur leur smartphone au bout d’une perche. A deux pas, il y a l’usine à rêves : Broadway et ses théâtres mythiques, ses comédies musicales – The Phantom of the Opera, Mamma Mia, Le Roi Lion, représentées depuis des années. C’est ici que travaillent les meilleurs comédiens, les meilleurs chanteurs, les meilleurs producteurs, les meilleurs metteurs en scène, les meilleurs techniciens du monde. Chaque année, une vingtaine de musicals sont lancés avec un budget de plus de 10 millions de dollars chacun. Je suis allé voir Something Rotten (Quelque chose de pourri), une parodie extravagante de Hamlet de Shakespeare, avec des comédiens-chanteurs-danseurs en costumes épatants et une mise en scène endiablée. It’s show time, folks ! J’en suis sorti ébloui et ravi.
Pour découvrir NYC, il faut marcher sur la High Line, l’ancienne ligne de chemin de fer des abattoirs, transformé en promenade bucolique. Vous plongez dans des rues pittoresques, vous découvrez des entrepôts transformés en luxury condominiums qui se négocient jusqu’à 20 millions de dollars, vous verrez des parkings où les voitures s’entassent en hauteur. La dernière attraction, un must pour voir NYC d’en haut, c’est One World Observatory, une tour de 102 étages, où vous découvrez New York de 380 mètres à 360°. Une vision époustouflante, de la Statue de la Liberté à Central Park, l’Empire State Building et le Brooklyn Bridge. Les promoteurs attendent 3 à 4 millions de visiteurs par an. Cette tour est un symbole pour le maire de New York, la ville qui a tourné la page du 11 septembre 2001. En redescendant sur terre, vous comprendrez mieux, en vous arrêtant devant les deux immenses fosses noires où l’eau ruisselle le long des parois et où sont inscrits les noms des victimes.
On peut aimer l’Amérique pour son esprit d’entreprise, son dynamisme, sa liberté de penser et de croire. On peut aussi la détester pour son arrogance, son goût pour l’argent, sa passion pour les armes, son patriotisme exacerbé. Mais l’Amérique vous fascinera par sa capacité à se relever et à aller de l’avant.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

j’aide un jeune pour son voyage

Cliquez ici pour l’aider

NEW YORK NEWWW YORK

New York City, États-Unis

du 27 novembre 2015 au 05 décembre 2015

annonce de voyage publiée le 12 août 2015

New York … Let’s do it
Envie de vivre la magie de New York l’hiver, l’ambiance « Jingle bells, Jingle bells » avec un petit café latte et une doudoune bien chaude.
Rêves à part, je souhaiterais découvrir les monuments de cette ville, me balader, faire des tables sympas et pourquoi pas du shopping.
Ca pourrait être une éxperience très intéressante et enrichissante.
Le budget est à préciser mais 1000euros (Hôtel + vol)/ pers me semble déjà un bon début.
Mes dates sont flexibles mais idéalement la période de fin d’année!
A vos propositions messieurs dames!
IK

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather