Archives pour la catégorie Arts

Pour visiter le Met à New York, les touristes paieront le prix fort

pour lire l’article

Vingt-cinq dollars ou rien. Au Metropolitan Museum of Art, le prix de l’entrée était depuis 50 ans laissé au libre choix des visiteurs. Une politique tarifaire avantageuse qui vient de prendre fin en raison de la situation financière difficile de l’établissement.

Le Metropolitan Museum of Art (Met) de New York est un haut lieu de l’art en plein Manhattan. Fondé en avril 1870, le musée propose à ses visiteurs un panel d’œuvres traversant les siècles puisque cinq millénaires y sont représentés.

Depuis 50 ans, le «Met» (comme on le surnomme) pratiquait une politique tarifaire pour le moins incongrue: le «Pay-as-you-wish» («payez comme vous le souhaitez»). Si le prix d’entrée indiqué était de 25 dollars (soit un peu plus de 20 euros), il revenait au bon vouloir du visiteur de convenir lui-même, selon ses moyens et ses envies, de l’argent qu’il voulait bien dépenser pour s’acquitter du droit d’entrée. Il était même possible de visiter gratuitement l’endroit. Mais les temps ont changé. La direction du musée a en effet annoncé le 4 janvier que cette politique du prix variable ne serait plus applicable que pour les seuls résidents de New York ou encore les étudiants du New Jersey et du Connecticut (les États limitrophes). La décision entrera en application au 1er mars de cette année.

La nouvelle est loin d’être passée inaperçue. Sur le réseau social Twitter, nombre d’internautes interrogent le musée sur les détails de la nouvelle organisation. «Le ticket plein tarif est maintenant valable pour trois jours, c’est bien ça?», écrit par exemple Karin C Garfin. Et le compte officiel du Met de répondre par l’affirmative. Selon les statistiques prévisionnelles du musée, le nouveau tarif obligatoire pour les touristes concernera 31% des visiteurs. C’est Daniel Weiss, nouveau directeur du célèbre établissement depuis le mois de février 2017, qui a choisi de rompre avec la tradition économique du Metropolitan. Selon lui et ses adjoints, le nombre de ceux qui, malgré le «Pay-as-you-wish», s’acquittaient tout de même de la somme de 25 dollars était passé de 63% en 2004 à seulement 14% en 2017. Le prix moyen, ces dernières années, était de 9 dollars, selon les confidences de M.Weiss aux journalistes du Monde .

En raison de cette diminution, les finances du Met étaient entrées dans un stade critique, malgré son budget annuel de 305 millions de dollars et les nombreux donateurs mobilisés régulièrement. Grâce à la suppression du «Pay-as-you-wish» pour les touristes, la ville de New York, qui consacrait chaque année 3 millions de dollars au musée, va pouvoir revoir à la baisse sa participation. La fin de la gratuité pour les touristes au Metropolitan Museum of Art présente, semble-t-il, quelques avantages aux yeux des comptables de la municipalité américaine.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

New York en photographies

Cliquez ici

Les personnes qui pousseront durant le mois de mai la porte du Cambridge center, 24 avenue Georges Brassens pourront y voir exposés des clichés en noir et blanc de New York de Gérard Soubiran. «Je leur avais proposé des photos réalisées dans l’Ouest américain, plaisante-t-il, mais l’exposition était trop volumineuse alors je me suis rabattu sur New York que j’avais photographié il y a 13 ans.»

Gérard est un des 10 photographes de l’association Ibo qui expose à Blagnac durant tout le mois de mai dans des lieux insolites : pharmacie, restaurant, salon de coiffure…

«J’ai commencé la photo comme beaucoup de personnes avec un instamatic en faisant des photos de famille. Puis j’ai suivi des formations dans des associations, j’ai participé à des stages avec des photographes et je monte des expositions depuis une trentaine d’années, mais toujours en amateur. La photo est un loisir, une passion, un luxe ! Depuis quelques années je suis passé au numérique avec plusieurs boîtiers de différentes marques. Sans être du petit noyau qui a fondé Ibo, je fais de la photo avec eux depuis une dizaine d’années. J’expose cette année, outre Blagnac, à Muret, à Toulouse St Cyprien.»

Certains Blagnacais connaissent bien Gérard car il a enseigné au Ferradou pendant quelques années.

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/24/2580707-new-york-en-photographies.html#LmB3dkgHOcBbe5Oh.99

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

une expo photo sur New York à Paris

New York City – The Wall, 16 novembre 2016 12:00, Galerie RASTOLL

New York City – The Wall la suite
Exposition solo du photographe James Vil
Exposition du 2 au 26 novembre 2016
New York City The Wall, par James Vil, ce sont 261 images en noir et blanc, une invitation à vous balader dans les rues de la Grosse Pomme.

Galerie RASTOLL @Galerie RASTOLL Paris

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Le photographe gapençais expose à New York

Pour voir l’article

Mathieu Bernard-Reymond vit un rêve américain. Le photographe d’origine gapençaise, fils de l’ancien maire de Gap, expose son travail à New York. Déjà récompensé par de nombreux prix, Mathieu Bernard-Reymond présente son dernier travail, « Transform », dans le cadre du festival « Crossing the line » au Fiaf (French institute Alliance française).

Le parcours de ce Gapençais qui s’exporte outre-Atlantique est à découvrir dans notre édition Hautes-Alpes & Alpes-de-Haute-Provence d’aujourd’hui.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Le MoMA de New York met en ligne l’ensemble des archives de ses expositions depuis 1929

Le Museum of Modern Art de New York a annoncé la mise en ligne de son fonds d’archives relatif aux expositions organisées par l’institution de 1929 à aujourd’hui. Regroupant les photographies d’accrochage, communiqués de presse et catalogues de quelque 3 500 expositions, l’initiative permet de dresser une histoire transversale du musée et d’analyser l’évolution dans l’appréhension et la présentation des œuvres d’art moderne et contemporain au cours du XXe et du début du XXIe siècle. Ce nouveau portail numérique, destiné à être enrichi chaque année, est gratuit et accessible à tous.

Pour lire l’article

http://www.lequotidiendelart.com/quotidiens/2016-09-28-Quotidien-du-mercredi-28-septembre-2016.html

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

A New-York, hommage à Alfred Hitchcock sur le toit du MET

Pour voir la photo

En direct du monde par Alexis Morel, Charlotte Alix mardi 26 avril 2016

Une artiste britannique a conçu une réplique de la maison du film « Psychose ». L’oeuvre surplombe Central Park, à Manhattan. Visite guidée.

Cornelia Parker a installé sur le toit du célèbre Metropolitan Museum of art (MET) une réplique du manoir en bois rouge du glaçant Norman Bates, le héros du film Psychose. Comme pour le film il y a 56 ans, l’artiste n’a recréé que deux façades de la maison de style victorienne, qui s’appuie, pour le reste, sur des échafaudages. Et pour que l’installation soit la plus authentique possible, les ouvriers que Cornelia Parker a supervisé ont construit la maison à partir des planches d’une grange tout ce qu’il y a de plus réelle, située dans le nord de l’Etat de New York.

Cette oeuvre n’est pas seulement un hommage à Hitchcock, mais aussi à la culture américaine, dont Cornelia Parker se dit fascinée. Car, en contraste saisissant avec les gratte-ciels de Manhattan au loin, le manoir rappelle l’Amérique rurale, ses granges et ses maisons de bois rouge. Baptisée “Objet Transitionnel – PsychoBarn”, l’installation oppose le réconfort d’une maison à l’architecture familière à l’horreur que cette maison représente dans le film d’Hichcock. Elle oppose aussi l’authenticité, au décor de cinéma. C’est une oeuvre à multiples lectures, comme l’artiste britannique en a le secret.

Alexis Morel
.

Charlotte Alix

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather