Archives mensuelles : janvier 2022

UNE VIDÉO RETRAVAILLÉE NOUS MONTRE LE NEW YORK DES ANNÉES 30… ET C’EST MAGIQUE

pour voir la vidéo

Une vidéo incroyable des rues du New York des années 30 | Actualités automobile | Auto123

Par Daniel Rufiange , 2022-01-18

Il existe quantité d’images et de vidéos d’archives qui nous montrent la vie lors des premières décennies du siècle précédent. Cependant, puisque les outils multimédias du temps n’étaient pas des plus sophistiqués, on a droit à des images et des vidéos en noir et blanc et dont la qualité n’est pas optimale.

Sans compter que le temps a souvent fait son œuvre pour en réduire leur précision.

La bonne nouvelle, c’est que la technologie moderne permet de faire revivre certaines de ses images et vidéos et un exemple incroyable vient de se présenter sous nos yeux.

Et il n’est pas nécessaire d’être un habitant de New York pour apprécier les merveilles de cette vidéo restaurée. Il n’est pas non plus nécessaire d’être un passionné de voitures anciennes pour aimer ce que l’on peut admirer dans cette séquence qui dure environ cinq minutes. De vieilles Chevrolet, des Ford, des Cadillac et des Packard, il y en a pour tous les goûts.

Et que dire des gens que l’on peut voir sur la rue ? Ces derniers, lorsqu’on y pense, c’est nous, aujourd’hui. Ces gens, qui ne sont plus parmi nous aujourd’hui, vaquaient à leurs occupations quotidiennes, comme nous le faisons aussi.

Les vêtements changent, toutefois, et il faut avouer que ça respirait la classe à l’époque.

Le manoir canular de Grace Kelly à New York se vend 25 millions de dollars

Une maison somptueuse de New York a reçu un petit coup de pouce d’une princesse pour l’aider à se vendre.

Un manoir de Manhattan où Grace Kelly aurait autrefois résidé – malgré aucune preuve à l’appui qu’elle y ait jamais vécu – s’est finalement vendu pour 25 millions de dollars, a rapporté The Real Deal pour la première fois.

La maison de ville de 35 pieds de large dans l’Upper East Side a été mise en vente pour la première fois en 2011, pour un montant ambitieux de 33 millions de dollars. Pour aider à faire connaître l’adresse – 51-53 East 73rd St. – et à faire en sorte qu’elle en vaille la peine, les spécialistes du marketing ont vanté une rumeur selon laquelle la maison de 12 321 pieds carrés appartenait autrefois à la princesse de Monaco et à son mari, entre autres célébrités.

Cependant, le pedigree des célébrités du bâtiment est une arnaque de longue date remontant à 2013, a rapporté The Post l’année dernière. Sergei Millian, alors courtier de la propriété et ancien président de la Chambre de commerce russo-américaine, également connu sous le nom de “Personne 1” et source présumée du dossier anti-Trump Steele, a raconté la prétendue association vedette de la maison au Daily News.

Lorsqu’il a été contacté par The Post, Millian a déclaré qu’il répétait l’histoire de Kelly sur la base de ce que lui avait dit le propriétaire et défunt gestionnaire immobilier Paul Ender, qui était profondément endetté et cherchait ensuite 48 millions de dollars pour la détérioration de la maison de ville.

Depuis l’achat de l’énorme propriété – le résultat de la fusion de deux immeubles d’appartements jumeaux de 1889 en un seul en 1947 – Ender l’a traité comme une tirelire, et son hypothèque s’élevait à 15,25 millions de dollars à la fin de 2016, selon les archives publiques.

Harry Belafonte, le vice-président Nelson Rockefeller et George Soros sont d’autres célébrités qui, selon la rumeur, auraient eu une histoire avec l’adresse.

La maison est sur le marché dans le cadre de la procédure de mise en faillite de la famille Ender depuis février 2021. En août 2021, elle a été mise aux enchères pour une offre de départ de 15 millions de dollars. Puis, juste avant la fin de l’année, il a été acheté par une société à responsabilité limitée répertoriée sous le nom de Chai 73 pour 10 millions de dollars de plus – 25 millions de dollars. La vente comprend 2 000 pieds carrés de droits aériens, a rapporté The Post l’année dernière.

New-York protège Lower Manhattan

Pour voir l’article

New-York protège Lower Manhattan – AIVP

Publié le

17 janvier 2022

mis à jour le Le 14 janvier 2022

AuteurDenis DAVOULT

La Ville de New-York a dévoilé son masterplan pour protéger des effets du changement climatique un secteur entre Battery et le pont de Brooklyn. Une esplanade d’un kilomètre de long serait aménagée sur deux niveaux : un niveau inférieur pour faire face à l’élévation du niveau des mers, et niveau supérieur destiné aux phénomènes extrêmes tels que l’ouragan Sandy de 2012. Le projet permettra de créer de nouveaux espaces publics, de restaurer la biodiversité, et inclue également des terminaux ferries résilients. Chiffré entre 5 à 7 milliards de dollars, le projet éviterait 1 milliards de dollars de dommages annuels d’ici fin 2050 selon les auteurs du masterplan.

1 jour 1 chanson Rosanne Cash : Seventh avenue

Pour écoyer la chanson

Rosanne Cash – Seventh Avenue [April 1993] – YouTube

Afficher l’image source

paroles

The world keeps getting smaller
‘Till it closes ’round my room
And everything I feel now
Is hard and fast and true

My window is a spotlight
On the madness down below
It takes a silent figure
To make this place a home

And now the candles burn all night without you
And the moon hangs out of sight, so blue
On Seventh Avenue

I gave you what you wanted
And it took so many years
Now I’m just a part of
The traffic and the tears

I am not a lighthouse
Not the answer or the truth
But the love that I held onto
Is safe inside this room

Now the candles burn all night without you
And the moon hangs out of sight, so blue
On Seventh Avenue

Now the candles burn all night without you
And the moon hangs out of sight, so blue
On Seventh Avenue

All of the stories from all of our lives
Are not lost from memories on these streets tonight

Auteurs-compositeurs : Rosanne Cash, John B. Leventhal
Pour utilisation non commerciale uniquement.
Données de : Musixmatch

L’humoriste prétend qu’il a le plus petit appartement de New York

pour voir l’article et lesphotos de l’appartement

L’humoriste prétend qu’il a le plus petit appartement de New York – Crumpe

Un comédien vivant à West Harlem dit que son petit espace bat un appartement qui est devenu viral sur TikTok pour être le « plus petit » de la ville.

“Quand j’amène des invités, nous traînons à peu près dans l’arrière-cour”, a déclaré Ron Ervin. “Nous entrons une minute à l’intérieur pour regarder mon petit appartement, dire:” Oh, c’est drôle “, puis nous retournons à l’extérieur.”

Ervin a fait une très brève visite à The Post samedi pour viser AJ Webber, un mannequin et acteur en herbe qui a affirmé en décembre sur TikTok que son appartement d’East Village était le moins spacieux de la ville.

Ervin n’est pas d’accord.

Ce type a un matelas queen-size dans son appartement”, a-t-il déclaré dans sa propre vidéo TikTok. “Si j’apportais un matelas queen-size dans mon appartement de New York, cela m’écraserait à mort.”

Originaire de Cincinnati, Ervin de 6 pieds 2 pouces a déclaré qu’il avait déménagé à New York depuis Chicago en février dernier et avait trouvé son appartement sur Craigslist pour 950 $ par mois.

Bien que son appartement mesure 100 pieds carrés – le même que celui de Webber – il a fait valoir que son espace était plus restreint.

1 jour 1 chanson Neil Casey : Brooklyn bridge

Pour écouter la chanson

Casey Neill – Brooklyn Bridge – YouTube

Afficher l’image source

CASEY NEILL: PONT DE BROOKLYN

Par Aarik Danielsen / 9 août 2007

CASEY NEILLPONT DE BROOKLYNEn musique en qui nous avons confiance2007-05-08

L’esprit de la rue de la ville est bien vivant sur la dernière version de Casey Neill, Brooklyn Bridge. Outre les références géographiques saupoudrées tout au long de l’œuvre de Neill (avec des chansons nommées « Brooklyn Bridge » et « Philadelphia Girl » ainsi que des mentions de noms spécifiques de rues et de monuments, etc.), l’auteur-compositeur-interprète de Portland favorise une ambiance civique de plusieurs façons. Les chansons de Neill trouvent leur identité dans l’expression de la parenté et des expériences partagées communes aux voyageurs et aux artistes du monde entier, leurs sons et leurs sujets le dépeignant comme un bien versé dans la dynamique de la communauté. En incorporant des éléments de musique folk, rock, punk et celtique dans son son, Neill communique dans un langage clair avec un attrait pour ceux qui ont une variété d’intérêts musicaux. Bien qu’il ne soit pas à la hauteur des auteurs-compositeurs qui l’ont influencé si clairement, Neill apparaît comme un mélange de Strummer, Springsteen et Van Morrison. Le jeu et la production sur le pont de Brooklyn montrent que les attitudes de l’art de Neill sont soutenues par ses actions; les nombreux contributeurs qui aident Neill sur le projet incluent Erin McKeown, Jennie Conlee des Decemberists, John Wesley Harding et Eric « Roscoe » Ambel (Steve Earle & The Dukes, The Yayhoos). Parmi les moments marquants, citons les tons doux trouvés sur la chanson-titre, l’enthousiaste « We Are the City » et le bien nommé « Beautiful Night », une histoire de découverte de la joie que l’on trouve dans les petites choses. De temps en temps, Neill oublie ses limites et dépasse les bornes sur des morceaux comme « Throw Me to the Dogs », mais surtout, Brooklyn Bridge est une écoute agréable marquée par sa chaleur et son esprit.

À New York, les débuts détonants du nouveau maire, Eric Adams

pour lire l’article sur e site du POINT

À New York, les débuts détonants du nouveau maire, Eric Adams – Le Point

De notre correspondant à New York, Alexis Buisson

Incendie dans le Bronx, polémiques, séances photo : depuis son entrée en fonction, le 1er janvier, Eric Adams imprime sa personnalité à la ville.

Lundi 10 janvier. Dans un anorak bleu floqué du blason de la ville de New York, Eric Adams prend la parole devant une cinquantaine de journalistes et de représentants locaux. Nous sommes dans le Bronx, au pied d’un bâtiment de 18 étages où s’est déclaré un incendie la veille. Dix-sept personnes sont mortes, dont huit enfants, selon un bilan provisoire. Derrière le maire, plusieurs vitres de l’imposant immeuble, où vivaient de nombreux immigrés gambiens, sont brisées et des morceaux de façade sont noircis par les flammes et la fumée. C’est l’un des pires incendies domestiques de l’histoire new-yorkaise.

Adams n’est entré en fonction que depuis dix jours à peine, mais le gamin des quartiers pauvres de Brooklyn est dans son élément dans ce coin défavorisé de New York. Il est déjà venu deux fois depuis que l’incendie a été éteint pour faire le point sur la situation. « Nous pouvons faire de cette tragédie un moment éducatif », dit l’élu de sa voix grave en égrenant des mesures de sensibilisation destinées à éviter que de telles tragédies se reproduisent.closevolume_off

Fantasque et imprévisible

Le début de mandat d’Eric Adams a été tout sauf une sinécure. Quelques heures seulement après son investiture, le 1er janvier, lors d’une cérémonie peu après minuit, un agent de police a été grièvement blessé par balle alors qu’il se reposait dans son véhicule. L’occasion pour le maire démocrate centriste, ancien policier lui-même, de marteler son message de tolérance zéro au côté de la cheffe du NYPD (New York Police Department), Keechant Sewell. Nommée par Adams en décembre 2021, elle est la première femme noire à diriger la plus importante police municipale du pays.