un restaurant de desserts à New York

http://www.lamontagne.fr/auvergne/mag/art-de-vivre/cuisine-gastronomie/2015/08/06/le-patissier-dominique-ansel-signe-un-menu-tout-sucre-a-new-york_11543183.htm

Mon rêve, là il faut que je retourne à New York. JE rêve d’un restaurant avec que des desserts

Le pâtissier Dominique Ansel signe un menu tout sucré à New York

(Relaxnews) – Le créateur français du cronut, la viennoiserie mi-donut, mi-croissant, vient d’ouvrir un minuscule restaurant de seulement huit places au-dessus de sa boutique à New York, dans le quartier de West Village. Le pâtissier-star y dévoile un menu entièrement à base de desserts.

Un pavé de boeuf qui n’en est pas un, un verre de vin pour chaque plat… Le menu dégustation de Dominique Ansel, dans son premier restaurant du genre baptisé « UP » pour « unlimited Possibilities », emprunte les codes d’un repas habituel pour déployer son talent sucré. La toque a recours au trompe-l’oeil, création dont s’amuse souvent l’univers de la pâtisserie. Ansel utilise par exemple du beurre noisette pour construire un soit-disant morceau de viande, flanqué au milieu d’une sauce de cassis, qui pourrait passer pour du vin rouge. Les crêpes sont quant à elles coupées en lamelles pour ressembler à de jolies tagliatelles, revenues dans une sauteuse avec du café fumé, un peu de zeste de citron et de l’anis.

De l’entrée jusqu’au dessert, le menu dose avec justesse le sucre pour construire un repas complet. Le concept de Dominique Ansel consiste surtout à interpréter les différentes émotions qui marquent la vie, comme le premier chagrin d’amour. Pour ce plat, le pâtissier n’hésite pas à mettre le feu à son pain de Gênes au chocolat, servi avec de la crème glacée à la bergamote et des meringues en forme de pétales de fleur. Le chef Ansel a aussi voulu ressusciter la sensation du tout premier baiser, avec un dessert à boire. Il a fait appel à un ami designer qui a imaginé une boule de céramique imitant la peau douce d’une femme ou celle d’un homme. Les convives n’ont plus qu’à porter à la bouche l’accessoire pour revivre le souvenir.

Le restaurant UP se réserve à deux services les vendredis, samedis et dimanches. Compter 75 dollars (environ 68 euros) le menu et 35 dollars (environ 32 euros) pour l’accords mets et vins. Les réservations sont uniquement possibles via Internet. Il convient surtout de surveiller l’ouverture des prochaines sessions. Tenez-vous prêts le 10 août à l’adresse Dominiqueanselkitchen.com…

Le menu desserts, une tendance qui monte

Ce type de création est symptomatique d’une époque où les pâtissiers gagnent davantage en popularité et en visibilité. Longtemps dans l’ombre du chef d’un grand restaurant, les professionnels montrent désormais l’étendu de leur art et de leur maîtrise.

Au restaurant Lasserre, à Paris, c’est justement ce qu’a mis en oeuvre Claire Heitzler. Les gastronomes réservent une table auprès de la prestigieuse adresse pour goûter au talent de la jeune alsacienne (qui voguera vers de nouvelles aventures culinaires à partir de septembre). L’ex-élève de Thierry Mulhaupt a été l’une des premières à imaginer un menu tout sucré. Elle ruse en associant la vanille au vinaigre de xérès ou en servant de la tomate avec des blancs d’oeufs à la noix de coco, ou encore des artichauts rôtis à l’amande torréfiée.

1 réflexion sur « un restaurant de desserts à New York »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *